Alan News
Accueil > Nouveautés nouvelles > Expats > Autres (dé-)tours

Autres (dé-)tours

mardi 9 décembre 2003, par alan

Je me plaignais dans l’article précédent d’être parti d’Italie...

Et bien me revoilà, un coup du sort m’a fait retourner de Metz à Milan une deuxieme fois. Coup du sort certainement, mais aussi volonté de poursuivre l’experience.
J’y suis donc retourné, comme la prèmiere fois pour une période breve qui se prolonge. Pas mal tout de meme.
Je me retrouve donc en cette fin d’année en période de bilan, en période de changements. Un an et demie plus tard, j’ai appris la langue du pays (décidément on s’améliore toujours), j’ai connu des gens et me suis diverti. Un bon bilan en ces temps troublés.

Que faire ensuite ? Quelle sera la prochaine destination surprise ? Ah il y a de grandes chances que j’y reste un bon bout de temps maintenant !

Le pb pour les expats en general est qu’ils aiment tellement le pays d’acceuil, qu’ils veulent y rester ; je ne me vois effectivement pas retourner en France, en tout cas pour l’instant. Ce n’est qu’à l’exterieur que l’on se rend compte des bons côtés du travail en France, mais aussi des mauvais côtés.

Ceux-ci sont le plus souvent indefinissables, comme l’impression que laisse un plat trop peu relevé. Peut etre est-ce trop facile apres de travailler en France ?
Enfin ce que je dis c’est certainement parce que je n’ai plus retravaillé en France longtemps !

P.-S.

Il y aurait 2 millions de Francais qui habitent et travaillent en dehors de la France, pour 500 000 bi-nationaux parmi ceux-la. Ca fait un paquet de monde dans une situation semblable !

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0